Le tourisme, facteur d'intégration territoriale en Patagonie - Université d'Artois Access content directly
Conference Papers Year : 2011

Le tourisme, facteur d'intégration territoriale en Patagonie

Jérôme Lageiste
François Moullé

Abstract

Tourism, a factor of territorial intégration in Patagonia Patagonia is marked by the accumulation of spatial peculiarities : end of the world, breathtaking immensity, contrasted massive orography, all those discontinuities which make any attempt of valuation or any territorial integration difficult. To the scale of the American south continent, Patagonia spreads as a long cone towards the southern borders, splitting into fragment islands, resembling a finisterre, a suburb marked by its extreme estrangement, away from all major activities. The severity of the climater, the high latitudes confirm this situation of extreme marginality marked by the hyperaustrality of the country. In the prospect of territorial integration, the above characteristics are far from constituting an asset. Territorialising a vacum is not an easy matter. Nevertheless, it sometimes happens that some far away places become most active, pushing aside the established order to the point of taking the form of a pioneer front. Tourism has indeed the subversive power of being capable to produce some value in places which a priori have none, precisely where other sectors of activity have failed. This contribution aims at dealing with the problem of developing tourist activities in a context of margins and borders. The suggestions of the Patagonian nature, valued by the presence of vast protected areas, have become highly desirable due to the western societies evergrowing craze for tourism in natural environments and their craving for adventure. Otherness is coupled in terms of vastness, high altitudes and australity. We therefore observe the actual formation of a tourist front, advancing towards the south, pushing away the limits of the ecoumene beyond the High southern latitudes, and reaching Tierra del Fuego, upgrading Ushuaïa to the rank of a touristic mecca. In its trail, new stations appear, grow, take the form of a real touristic archipelago, thus contributing to a better territorial intregration.
La Patagonie est marquée par le cumul des singularités spatiales : bout du monde, immensité vertigineuse, orographie massive contrastée, autant de discontinuités qui rendent malaisées les tentatives de valorisation, d’intégration territoriale. A l’échelle du sous-continent sud américain, la Patagonie étendue en un long cône aux confins australs morcelés en lambeaux insulaires, fait figure de finisterre, de périphérie marquée par l’extrême éloignement, située à l’écart des activités majeures. La rigueur climatique, les hautes latitudes, asseyent de toute évidence cette situation de marge extrême marquée par l’hyperaustralité. Dans la perspective d’une intégration territoriale, une telle donne est loin de constituer un atout. Territorialiser la vacuité n’est pas chose facile. Néanmoins, il arrive pourtant parfois que certains lointains deviennent des plus actifs, bousculant l’ordre établi au point de parvenir à prendre les formes d’un front pionnier. Le tourisme dispose en effet de ce pouvoir subversif, capable de produire de la valeur dans des lieux qui en sont a priori dépourvus, là où d’autres secteurs d’activités n’ont pas eu prise. Cette contribution propose d’aborder la question de la mise en tourisme dans un espace de marges et de confins. Les suggestions de la nature patagonienne, valorisées par la présence de vastes aires protégées, se trouvent aujourd’hui fortement convoitées, grâce à l’engouement généralisé par les sociétés occidentales pour le tourisme de nature et le désir d’aventure. L’altérité se trouve conjuguée en termes d’immensité, de hautes altitudes et d’australité. Ainsi, on observe la formation d’un véritable front touristique progressant par saltation vers le sud, repoussant les limites de l’écoumène par-delà les hautes latitudes australes jusqu’en Terre de Feu, aboutissant à élever Ushuaïa au rang de haut-lieu. Dans son sillage, des stations émergent, se développent, esquissant la forme d’un véritable archipel touristique, contribuant à une meilleure intégration territoriale.
Fichier principal
Vignette du fichier
2012. Cluj.pdf (170.5 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03435216 , version 1 (18-11-2021)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03435216 , version 1

Cite

Jérôme Lageiste, François Moullé. Le tourisme, facteur d'intégration territoriale en Patagonie. Sustainable tourist destination – identity, image and imagination, Sep 2011, Cluj, Roumanie. pp.131-142. ⟨hal-03435216⟩
50 View
26 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More