Sport, folklore polonais et communisme en pays miniers : deux outils au service d’une idéologie (1945-1959) - Université d'Artois Access content directly
Journal Articles STAPS : Revue internationale des sciences du sport et de l'éducation physique Year : 2018

Sport, Polish folklore, and communism in mining areas: Two tools in the service of an ideology (1945-1959)

Sport, folklore polonais et communisme en pays miniers : deux outils au service d’une idéologie (1945-1959)

Abstract

After the Second World War, the Polish communist regime spread its propaganda inside and outside its borders. The Polish consulates and embassy played a bridging role by instilling communist ideas in migrants and their descendants, these groups having started to settle down in France since the interwar period. Within the Polish community’s associative network, hundreds of communist societies—studied from the Departmental Archives of the Nord, Pas-de-Calais, and Saône-et-Loire—were formed in the mining areas of these departments. They mobilized, in particular, the notions of sport and folklore to develop and maintain a “red Polishness,” “Polishness” being defined as the affection of Polish migrants and their descendants for Poland and its culture. By means of these two activities and by organizing holiday camps, the young represented a priority target. The prohibition of Polish communist groupings in January 1950 failed to eliminate this propaganda, although it did weaken it. Under the auspices of the Polish authorities in France, attempts to (re)build sports clubs and young communist societies proliferated, but these either never bore fruit or only operated temporarily.
Après la Seconde Guerre mondiale, le régime communiste polonais diffuse sa propagande dans et hors de ses frontières. Les consulats et l’ambassade de Pologne jouent le rôle de relais pour inculquer des idées communistes aux migrants et à leurs descendants installés en France depuis l’entre-deux-guerres. Au sein du réseau associatif communautaire polonais, des centaines de sociétés communistes, étudiées à partir des Archives départementales du Nord, du Pas-de-Calais et de Saône-et-Loire, se sont ainsi formées dans les pays miniers de ces départements. Elles mobilisent notamment le sport et le folklore pour parvenir à développer et entretenir une « polonité rouge », la polonité étant définie comme l’attachement des migrants polonais et de leurs descendants à la Pologne et sa culture. Par le biais de ces deux activités et l’organisation de colonies de vacances, la jeunesse constitue une cible privilégiée. L’interdiction des groupements communistes polonais en janvier 1950 ne parvient pas à faire disparaître cette propagande, bien qu’elle l’atténue. Sous la direction des autorités polonaises en France, les tentatives de (re)constitution de sociétés sportives et de jeunesse communistes se multiplient, mais restent parfois infructueuses ou ne fonctionnement que temporairement.
Fichier principal
Vignette du fichier
Beltramo_STAPS_2018.pdf (301.06 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Licence : Copyright

Dates and versions

hal-03406987 , version 1 (12-07-2023)

Licence

Copyright

Identifiers

Cite

Noémie Beltramo. Sport, folklore polonais et communisme en pays miniers : deux outils au service d’une idéologie (1945-1959). STAPS : Revue internationale des sciences du sport et de l'éducation physique, 2018, 120, pp.15-30. ⟨10.3917/sta.120.0015⟩. ⟨hal-03406987⟩
47 View
14 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More